Banner made with BannerFans.com, hosted on ImageShack.us

samedi, juin 03, 2006

inconnue


Venise inconnue - Carmen Manno -


Qui es- tu?
Des lointains abysses de ton âme;
S'élevait une ténébreuse cantique
Se drapant d'un voile de flamme;
Elle sourdait tel un chant gothique
Qui es-tu?
Délicieuse sensation, plaisante tentation
De t'abandonner à ta souffrance ,
Se réjouir de mon insolence
En ce plein et magnifique désarroi ,
Sentir toute la puissance de l' offense
Hélas,il subsiste toujours,aux tréfonds d'une femme
Quelque part dans les moisissures de ses âmes
Un quart de pitié,un brin d'indulgence;
Contre la torture,une certaine répugnance
Ainsi vint le temps de miraculeusement t'offrir,
En te laissant tout simplement découvrir
Dans tes tumultueuses abîmes mêmes,
A la fragile,la vaine;la bête question ,
Les milles,uniques affirmations...
...Oui,...ces lourdes révélations...
Et de ton désappointement,malicieusement
Se réjouir , de cette noble douleur , s'orgueillir
Eh, toi ,l'homme,qui de sa voix grave,entonne
Sans cesse;sous ces cieux sereins,la fatigante litanie
Shut... Voici,...voilà...ma réponse...
Je suis la gardienne de tes sens
Cette fleur,qui pousse, dans les cavités de ton coeur
Que tu arrose,délicatement,de la pourpre liqueur
Qui s'éclot,et t'enivre ,de ses enchanteresques senteurs
Affolé,tu te pâmes,tu te perds,dans cet univers de fraîcheur
Je suis cette lettre sensuelle,qui , se déhanche,
Frivole, fatale , sous l'encre de ta plume
Je suis cette banale voyelle , qui te lacère la gorge
Jusqu'au sang , jusqu'au rhume
Je suis cette larme sentinelle , qui te martèle l'oeil,
Qui te pique , sans nul enclume
Que tu ne veux point laisser couler,car de ta majesté,
Subtilement, elle te déplume
Je suis cette goutte de sueur perlant sur ta tempe,
Les mélancoliques matins de brume
Je suis ton ombre,si frêle,légère,mais qui te colle
Comme la plus ancestrale des coutumes
Je ne suis qu'une méchante sangsue
Qui sous les apparences d'une nymphe,odalisque,fée
Te pompe goulûment,.. La vie... sans retenue
Je suis...je suis...je suis...tellement
Que je ne m'en souviens plus

19 commentaires:

le mythe a dit…

Comme disait Jacques Prevert

je suis come je suis..
un anticofomiste
jolie poèsie

mchicha a dit…

et dire que de pareils mots existent!
je n'en reviens pas !!!

tout mon être est sous le charme ...

ma belle, merci à toi !!!

je t'embrasse

PS: le mythe je t'en veux à mort !
tu m'a pris mon preums, je boude ;)

unplugged-dog a dit…

Tes vers m'ont coupé le souffle. Un tourbillon balaie toutes les couleurs de mon esprit et le feu tournoie et brûle tous mes concepts jusqu'à l'immobilisation de ma pensée sur cette unique inconnue. Qui est-elle? Mais qui est-elle donc? En tous cas, merci pour ce beau moment de méditation!

PS : j'ai essayé de t'envoyer un email avec un de mes textes mais hotmail m'a dit que mon fichier était trop gros. Aurais-tu une autre adresse?

selma a dit…

slt unplugged dog
envoie moi un simple mail et je te la communiquerai ( question de haute confidentialité...:))))...)

bluesman a dit…

سلام
سلمى الا كنت غادي تغبري بزاف
وتمتعينا بهاذ لكلام
ما كاين موشكيل
تبارك الله عليك

samab a dit…

milles merci pour ce moment de voyage dans une âme si belle


ton colis est la vieillard


un honneur de service la créatrice

samab a dit…

peut tu continuer amnésia je la lis et je la relis en attendant que tu la termine

selma a dit…

le mythe: merci pour ton mythique compliment

mouna:merci à toi aussi

bluesman: :)...allah ybark fik

samab:dieu que ce dessin est beau...je te promets d'en faire très très bon usage...merci samab.pour amnésia,je voulais que ce texte tombe dans les oubliettes de l'histoire,et voilà que toi tu te charges de l'en sortir ( comme la première partie d'ailleurs),bon comme je suis méchante,et habile en négoce...je te propose le marché suivant...tu publies RAHMA bis(ou ii)...je publie amnésia ii
:))

مريم الجميلة a dit…

invitation pour visiter mon blog et me donner votre avis....merci

Oussama a dit…

merci >Selma pour ce texte
j espere que tu vas bien

مريم الجميلة a dit…

un grand merci pour ta visite...ça m'a fais plaisir

bluesman a dit…

سلام
ديفيس وكولتران وشادي
ما خليتي ليا ما نكول
الذوق الرفيع

incognito a dit…

Elle…amalgame de rêve, de rationalisme, et de romanesque.
Elle…une promesse de diversité morale inouïe.

Véritable errance soit ce poème… tel poème tel blog :)
Continue à exceller ma chère.

Mamouche a dit…

Selma, bonjour
Je suis de l'avis de samab, j'aimerais bien connaître la suite d'amnésia.

selma a dit…

>bluesman:minkoum nata3allam , saydi l3aziz Bluesman...:)

>incognito : tes phrases sont d'un charme...20/20

>Mamouche: là que tu te joins à Samab,je déclare forfait,vous 2 vous êtes trop forts pour mon petit Moi...je vais essayer de revoir la suite et la publier pour bientôt!merci mamouche pour ta visite,et Mrahba, c'est un grand plaisirs.

Anonyme a dit…

Grand bravo pour ce poeme, vraiement magnifique.... je t'envoie un des miens.
Green

Le Bonimenteur

De mon âme candide, un frisson idiot.
Se plait, avide parleur d’être stupide.
Poète à ses heures le cœur ballot,
De ne s’étancher qu’en la cristalline peau,
Des lèvres limpides de la belle numide.

De mes abysses ivres déferlent des mots.
En quête unique de feuilles écrites,
De lettres mortes charriées aux gré des eaux.
D’océan de flots où dérive mon radeau,
Vers ma sirène et ma baie interdite.

A sillonner tour à tour de l’îlot
Jamais je n’y jetterai mon ancre
Pour gravir ses falaises en assaut
Affreux destin de matelot,
Sans vaillance et sans exploit pour les chantres

Aucune vague à surmonter
Aucun écueil où s’abîmer
Héros perdu dans sa brume
A chercher son étoile
Il n’y a que le vent qui le hume
Sans phare, dissipé dans les voiles

Et cela les eaux l’avaient su
Dans l’orage le ressac n’a de cesse de conter
Sur les plages et par devant les rivages
Dans son chant morose et monotone
La destinée des fous étourdis, éperdus

Nacer a dit…

Dans ce poème , ce qui me fascine le plus c qu'à chaque fois j'éprouve la même sensation que celle que j'ai eu à la suite de ma première lecture!!!sa beauté résiste mystérieusement au temps, ce qui rend sa lecture non seulement agréable mais une sorte de voyage extraordinaire dans le temps!Si seleulement toutes les sensations et les émotions pouvaient résister aau temps :)

Anonyme a dit…

Ibn Sina prouve une fois de plus que l'imaginaire est le domaine d'exploration de l'imagination. Medecin il ne peut qu'essayer d'être sémiologue, cherchant les signes de la pathologie lui qui a décrété que l'amour est une pathologie cérébrale. L'imaginaire est la culture en image. La sienne reste celle d'un musulman en quête de la vérité. Je cherchais ce texte et je suis content de pouvoir l'utiliser dans mes argumentaires dans un projet de livre sur l'amour d'une femme imaginé et vécu par le musulman que je suis.

Bravo pour vos textes. Le hasard a fait qu'il n'y a pas longtemps j'ai eu à débattre avec quelques une de mes stagiaires (dans un cours sur l'art appliqué au vêtement et à la mode ) sur la différence entre l'errance, le vagabondage et la bohême et leur signification sur la créativité et l'imagination. Le terme errance peut il s'appliquer à vous qui semblez connaître d'ou vous venez et ou vous allez et comment y aller. Ce n'est de ma part qu'un questionnement et non un jugement ou un confinement de votre reflexion riche et libre.

Il est dommage qu'un nom comme Ibn Sina doit contaminé par les désignations commerciales. Impossible de trouver un texte, une reflexion le concernant sans être noyé par les listes interminables des pharmacies et des centres de santé.

Continuer à écrire. C'est joli et émouvant.

Zine

Anonyme a dit…

yasmine
j adore ton blog j trouve que c'est super original surtout que t aborde dedans des sujets trop wow. je salue ton imagination et ton esprit (o fait j ai lu les quelques commentaires et j trouve qu'il y a un certain remy qualifie ton blog de triste nanana machin blabla et tt tu vois)bah j pense que chak personne a une personnalité differente de toute autre personne et qu' elle a le droit de s'exprimer comme elle le veut tant que ca fait de mal a personne !lol brefff j adore !!!!